À tous les hommes* qui croient vivre dans une société matriarcale,

qui se plaignent de voir leurs droits se restreindre avec l’existence du féminisme,

qui clament haut et fort être des grandes victimes de sexisme,

qui estiment subir des inégalités et des injustices par leur statut de pères,

qui trouvent qu’ils n’ont plus le droit de cruiser sans se faire traiter d’agresseurs,

qui blâment les femmes d’aujourd’hui et leur indépendance pour leurs célibats,

qui traitent les féministes de frustré.e.s pis de mal-baisé.e.s,

qui mentionnent que les lesbiennes n’ont simplement jamais trouvé les bons gars pour les satisfaire sexuellement :

Cessez de vous placer comme étant des victimes dans cette société conçue exclusivement par et pour vous, qui est basée sur votre bien-être et votre confort. Avec l’ensemble des privilèges sociaux et de l’espace qui vous est automatiquement attribué, vous n’êtes pas à plaindre.

Le féminisme intersectionnel est nécessaire et n’est pas du tout une menace pour votre bien-être, ni pour votre intégrité.

La seule chose qui est menacée, c’est cette immunité et cette liberté que vous avez pour poser des gestes déplacés et lancer des paroles haineuses, sans même subir le ⅛ des conséquences qu’une personne marginalisée vivrait si elle était accusé de quelque chose de beaucoup moins grave.

Si vous vous sentez menacés à ce point par un mouvement qui existe dans l’unique but d’améliorer les vies de millions de personnes : vous devriez faire un examen de conscience et remettre en cause le fait que vous n’avez rien à vous reprocher. Ce n’est définitivement pas le cas.

*Hommes cisgenres et hétérosexuels. Il n’est d’ailleurs pas question de toutes les oppressions dans le texte. Les hommes cis et hétéros qui sont racisés vivent du racisme et ont beaucoup moins de privilèges sociaux que les hommes blancs, par exemple.