Ces standards qu’on encourage ne représentent jamais une vérité : ils sont définis par la société patriarcale et choisis uniquement en fonction des systèmes d’oppressions.

Les personnes marginalisées sont toujours celles qui sont pointées du doigt comme étant plus laides et moins appropriées. Elles sont celles sur qui une pression intensive est apposée pour correspondre aux standards. Comme si, pour avoir droit à un stricte minimum de respect, elles devaient au moins fiter dans le moule en terme d’apparence, de poids et de mode. 

Ces normes de beauté qui sont imposées sont toxiques pour tous.tes. Elles contribuent au développement de troubles de santé mentale et augmentent les discriminations déjà vécues par plusieurs. Les jugements arrivent rapidement, les conséquences sont désastreuses.

Pour qu’on célèbre ta beauté, tu n’as pas à épiler tes sourcils et faire disparaître tes boutons. Il faut cesser de tout classer comme étant beau ou laid, puisqu’il n’y a pas d’options préférables et que rien n’est basé sur cette dualité. Peu importe l’apparence de ta peau et le nombre de poils qui la recouvre, tu es une magnifique personne.

Tu as le droit de t’habiller comme tu le souhaites, de conserver tes poils ou de t’épiler, de te maquiller ou non. Tu es la seule personne qui peut gérer ton propre corps et tous les choix qui l’entoure. Tout ce qui te caractérise est valable. Il n’y a rien qui peut définir ce qui est beau de ce qui ne l’est pas. Chaque personne est différente et a le droit d’être respectée et valorisée pour qui elle est, dans toute sa merveilleuse unicité.